Header

Référencement web : Google ou Yahoo et Bing ?

1) La part de marché des trois moteurs de recherche en 2014 : Google toujours premier

Selon une étude de ComScore paru en février 2014, Google reste le principal moteur de recherche avec un peu plus de 2/3 des parts de marché, soit 67,5%. Cette tendance est encore plus dominante pour Google sur les appareils mobiles aux États-Unis. En effet, jusqu’en février 2014, Google détient 88,9% des parts de marché concernant les moteurs de recherche, contre 7,4% pour Yahoo et 3,4% pour Bing, selon une étude de StatCounter.

Au sujet des parts de marché sur les ordinateurs fixes aux États-Unis, l’étude de Com Score nous montre que Yahoo  continue de perdre des parts de marché sur les ordinateurs fixes aux États-Unis. Bing en profite bien entendu, mais aussi Google.

Comme on peut le constater, Google est largement encore en tête des autres moteurs de recherche même si sa part de marché – et celle de Yahoo – a chutée de 0.1 point alors que Bing continu toujours de progresser.

Parts de marché des moteurs de recherche aux États-Unis, février 2014 (ComScore)

  • Google : 67,5% (-0,1pt)
  • Bing : 18,4% (+0,1pt)
  • Yahoo : 10,3% (-0,1pt)
  • Ask : 2,4% (stable)
  • AOL : 1,3% (stable)

Évolution des parts de marché des moteurs de recherche sur les mobiles, aux États-Unis jusqu’en février 2014

  • Google : 88,9%
  • Yahoo : 7,4%
  • Bing : 3,4%
  • Autres : 0,3%

2) Quel moteur de recherche avantage le plus les entreprises locales ?

Des américains de Bright Local se sont interrogés pour savoir si Google était le moteur de recherche qui proposait le plus de résultats locaux dans sa première page de résultats. L’étude consiste à analyser 6 types de mots clés en incluant différentes localisations en fonction de la taille et des secteurs d’entreprise :

  • Les mots clés génériques (ex : plombier) : Google offre plus de résultats d’entreprises locales et de résultats locaux que ses concurrents.
  • Les mots clés génériques + un lieu (ex : plombier à Phoenix) : c’est cette catégorie de mots clefs qui donnera le plus de résultats.
  • Les mots clés ‘’services’’ (ex : réparation plomberie) : Google propose le plus de résultats locaux. Bing présente le plus grand nombre de sites web d’entreprises locales.
  • Les mots clés de ‘’Service’’ + lieu (ex : réparation plomberie à Phoenix) : Bing propose le plus de sites web d’entreprises locales devant Google et Yahoo. De son côté, Google offre toujours plus de résultats locaux.
  • Les mots clés de longue traîne (ex: urgence plombier 24h/24) et les mots clés de longue traîne + lieu (ex : urgence plombier 24h/24 à Phoenix) sont plus difficiles à rechercher pour les moteurs de recherches en général.

Enfin, les chercheurs ont voulu déterminer les types de mots clés qui apportaient le plus de résultats locaux sur Google. Il est vrai que plus le mot clé est long, plus le résultat est faible car Google doit prendre en compte beaucoup trop d’informations. C’est donc les mots clés génériques qui donnent un meilleur résultat pour les recherches.

3) Le référencement Google face à Yahoo / Bing

Les liens sortants d’un site vers un autre, diffèrent d’un moteur de recherche à un autre. Contrairement à Google, Bing encourage à insérer des liens sortants dans les articles, c’est-à-dire des liens qui redirigent vers notre site web. Bing augmente le score si des lecteurs visitent le plus souvent possible les liens sortants. Également, il existe aussi des techniques d’indexation d’un site. Le robot d’indexation de Google parcourt la page du haut vers le bas, de gauche vers la droite et visite tous les liens qu’ils trouvent. Le robot de Bing est différent, il parcourt la page d’accueil en scindant le contenu en blocs homogènes. Il faut donc répartir les mots-clés sur l’ensemble de la page. Mais pour être mieux positionné sur Bing, il est conseillé d’acheter un ancien nom de domaine, ce qui n’a jamais été proposé sur Google. Il faut aussi accorder une grande importance aux ancres des liens. Bing exige de rédiger proprement ces ancres, surtout des Backlinks (liens entrant vers votre page web provenant d’autres sites). Heureusement, Bing et Google exigent des bons titres. Il faut donc s’assurer de la bonne rédaction d’un titre informatif à chacune des pages web qui décrit brièvement le sujet de la page. Le contenu de la page doit correspondre aux mots clés utilisés. Un contenu propre, de qualité et cohérent avec les mots clés sélectionnés doit donc être adapté.

4) Est-ce que je dois référencer mon entreprise sur Yahoo et Bing ?

Il en va, que plus vous êtes bien référencé sur différents moteurs de recherche, plus votre visibilité web sera meilleure. L’agence de communication Dubuc Marketing Inc. peut vous aider à référencer votre site, à l’héberger et même à le créer si vous le souhaitez.

De plus, Dubuc Marketing Inc. est le spécialiste du conseil marketing pour les petites et nouvelles entreprises du grand Montréal. L’équipe qui est composée de membres expérimentés dans les domaines du marketing et de la technologie, se met à votre disposition afin de mettre en place une stratégie promotionnelle, conceptualiser votre site Internet et gérer vos campagnes publicitaires.

5 tendances marketing à appliquer en 2014

1) Le marketing de contenu

Il est maintenant bien connu que le contenu de votre site web est primordial en termes de référencement, pour gagner la confiance de vos clients, propager l’image de votre entreprise, etc. Le contenu de votre site internet peut prendre différentes formes telles que la newsletter, les photos/vidéos, les articles de blog ; bref pourvu qu’il soit intéressant et qu’il apporte une valeur ajoutée. Et pour booster encore davantage votre contenu, Dubuc Marketing vous encourage à misez sur le visuel.

Avec l’explosion de la tablette et de nombreuses applications mobiles, comme Instagram ou Pinterest, le visuel prend une place de plus en plus grande et influe davantage le trafic d’une page web. Les individus aiment regarder des vidéos, faire défiler des photos, et le tout en étant mobile. Le contenu visuel séduit de plus en plus de personnes, mais il ne faut pas oublier que le texte garde son importance et qu’il reste un élément phare dans l’optimisation de votre page web sur les moteurs de recherche.

2)  Le netlinking : un nouvel atout pour le référencement

Le « netlinking » regroupe l’ensemble des techniques vous permettant de recevoir des liens de sites externes. Ces liens sont appelés les « backlinks » et peuvent être un nouvel atout pour le référencement de votre site web. En effet, Google se base sur différents critères dans le référencement et les liens externes en font parti. Cependant, trop user de cette méthode uniquement pour y percevoir des avantages en matière de SEO ne peut pas toujours se révéler convainquant. Il faut que cette technique soit considérée comme un partenariat entre 2 sites dans une optique de complémentarité entre 2 organismes. Par exemple un magasin d’équipements sportifs et un club de sport ayant des clients en commun peuvent être source de complémentarité.

Chez Dubuc Marketing, nous pouvons vous aider à mettre en place une stratégie d’échange de liens backlinks.

 

3)  Le blog, un incontournable pour l’augmentation du trafic de votre site internet

Pour générer du trafic vers votre site internet, le blog se veut être un incontournable en 2014. On en revient encore et toujours au référencement : le blog est un outil qui pèsera aussi sur le positionnement de votre site web dans les moteurs de recherche. Néanmoins, retenez bien qu’il ne s’agit pas seulement de truffer son blog de mots clés pour que votre site web apparaisse en tête de page dans les recherches Google. Vous l’aurez compris, les nouvelles technologies de Google ne permettent plus d’abuser de ce genre de pratique pour optimiser sa présence web, au contraire vous serez pénalisés. En outre, le blog sert à apporter de l’information à vos internautes dans le but de renseigner ce dernier et non dans un but purement commercial. L’idéal est de tenir un blog avec du contenu pertinent, informatif, susceptible d’intéresser les lecteurs et propre à votre domaine d’activité. Poster un article tous les 2 ou 3 mois peut s’avérer suffisant et vous permet de maintenir une certaine régularité, ce qui est important pour la réputation de votre blog.

En temps que petite entreprise, si vous n’avez pas encore de blog, il est temps d’en commencer un !

Vous pouvez visiter celui d’un de nos clients en cliquant sur le lien suivant

http://www.mesimplants.com/nouvelles.php

 

4)  La visite virtuelle (Street view) pour les pros

Le « Street view » est LA solution pour les commerçants de faire découvrir son établissement au grand public depuis leur canapé, sans être obligé de se déplacer. Effectivement, les clients peuvent se déplacer virtuellement dans les locaux et voir tous les équipements que possède le commerçant grâce à cet outil. La visite virtuelle, certifié par Google, cible plus particulièrement les restaurants, cliniques médicales, salles de fitness, instituts de beauté,… tous ces commerces où le cadre est primordial pour s’attirer une clientèle. La qualité de l’image est largement appréciable et en plus de cela, ces images  apparaitront dans les recherches Google et peuvent être réintégrées sur les réseaux sociaux, sites web, etc. Les gains de la visite virtuelle sont donc multiples : un avantage pour le référencement, une visite simple et gratuite pour le client et des images qui peuvent être réutilisées à d’autres fins.

Découvrez l’univers fantaisiste d’un de nos clients grâce à la visite virtuelle : https://maps.google.ca/maps?hl=fr-CA&ll=46.04561,-74.289336&spn=0.006248,0.016512&sll=46.046506,-74.290624&layer=c&cid=4840220994729727037&panoid=mHYeX-Pbwn4AAAQIt9l7Ww&cbp=13,234.17,,0,0&gl=CA&t=m&cbll=46.04618,-74.289882&z=17

 

5)  L’ascension de Google+ et Google+ Local

Le réseau social Google+ est en pleine expansion et sa croissance a été plus important en 2013 que le géant Facebook. Une baisse de régime n’est pas prévue pour 2014, au contraire! Vous voulez optimiser votre référencement via les réseaux sociaux ? Inutile d’être présent sur tous les réseaux possibles et imaginables, optez pour Google+. Par ailleurs, avec la récente fonctionnalité mis en place par Google appelé « Google+ Local », vous avez la possibilité de booster encore plus votre référencement naturel en tant que petite entreprise. Le référencement local cible le secteur d’activité recherché en fonction du secteur géographique. En d’autres termes, lorsqu’un internaute recherche un commerce dans votre secteur d’activité et qu’il se situe dans la même zone géographique, il y aura forte chance que votre entreprise apparaisse dans les premiers résultats de la recherche. Cet outil vient compenser les autres fonctionnalités de Google tel que « Google Map » par exemple et vous permettra avec grande certitude d’optimiser votre présence web.

L’équipe de Dubuc Marketing reste très attentif à l’évolution de cette nouvelle ressource qui pourrait se révéler non négligeable dans le futur pour optimiser le référencement de nos clients.

Réseaux sociaux, la vitamine C des entreprises.

 

Depuis quelques années les réseaux sociaux ont inondé le web et sont maintenant devenus incontournables dans le milieu professionnel.

 

Ces plateformes publiques deviennent un lieu de socialisation virtuel à partir duquel les citoyens-usagers peuvent agir directement sur leur milieu par l’entremise d’un réseautage social formel ou informel : en débattant, en effectuant des choix, en votant, en soutenant des causes, des personnes ou des idées.

De ce fait, les partis politiques étaient les premiers à en prendre les avantages, en favorisant de plus en plus leur utilisation. C’est d’ailleurs aussi grâce à cette présence sur les réseaux sociaux que Barack Obama remporta les élections présidentielles en 2008. Sur ce modèle, ces plateformes sont maintenant précieusement utilisées par des partis, des organisations, et bien évidemment des entreprises.

Effectivement, les réseaux sociaux rassemblent aujourd’hui des utilisateurs provenant du monde entier, et permettent une communication importante entre eux, leur donnant une impression de liberté totale dans la maîtrise de leurs vies privées.

Facebook, qui est aujourd’hui le réseau social le plus utilisé, est donc un moyen efficace de gagner en notoriété, de faire de la promotion à moindre coût, ou encore de se rapprocher de ses clients et employés. Plus de 13 500 000 Canadiens utilisent Facebook à ce jour, dont 2 450 000 uniquement au Québec. Le réseau social donne une dimension d’accessibilité, et donc de confiance entre utilisateurs personnels et professionnels. Le but étant de publier assez régulièrement de manière à rentrer dans le quotidien d’actualités des citoyens-usagers.

En tant qu’entreprise, avoir une page Facebook, un compte Twitter, ou encore Google +, permet avant tout de créer une relation privilégiée avec les utilisateurs, répondre à leurs questions, à leurs messages, et à partager des médias avec eux, leur laissant ainsi une marge de participation active importante et significative à leurs yeux.

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui devenus des outils de promotion pour les entreprises, mais aussi un outil de veille concurrentielle, ou encore une mise en valeur de l’activité par un microblogging. C’est une nouvelle ère pour l’E-marketing, en permanente évolution.
A surveiller de très près.

Comment utiliser Facebook en tant qu’entreprise ? Les 3 conseils de Dubuc Marketing Inc.

1 – Passer par le visuel. Publier des photos qui parlent…

Les gens veulent savoir qui vous êtes, ils veulent se sentir proches de vous et de votre entreprise. En publiant des photos de votre équipe, vous leur donnez l’occasion de créer plus qu’un lien avec l’entreprise, mais un lien avec les personnes qui y travaillent.
Aussi, il est très important de toujours publier des photos en accompagnant vos posts, qu’elles soient humoristiques, qu’elles fassent rire les gens, et ainsi faire en sorte qu’ils vous apprécient. Bref, il ne faut pas rester dans un environnement trop strict lorsque vous êtes sur Facebook, les utilisateurs attendent du peps et du fun.
N’oubliez pas, une image vaut mille mots.

2 – Tester des produits, recommander des événements.

Vous vous adressez directement aux utilisateurs en tant que personne lorsque vous publiez sur Facebook. C’est une communauté sur laquelle le partage des activités est central. Proposez leur de se rendre à des événements, donnez leur des informations sur ce qu’il se passe en ce moment dans la ville dans laquelle vous êtes, donnez leur votre avis sur un nouveau produit que vous avez testé, un nouveau film que vous avez aimé etc… N’ayez jamais peur du hors sujet, les gens attendent de vous que vous soyez sur tous les fronts.

3- Jouer la régularité.

Pour que les gens vous prennent au sérieux, pour rentrer dans leur fil d’actualité, vous devez publier régulièrement, changer votre photo de couverture en fonction des saisons par exemple. L’idéal bien évidemment serait de publier chaque jour, cependant vous pouvez vous contenter de publier une fois tous les deux jours ou alors deux fois par semaine. Le tout est de rester visible et cohérent à leurs yeux.

Dubuc Marketing vous propose des services concernant l’animation et la gestion des ces communautés, car contrairement à beaucoup de préjugés les réseaux sociaux ne s’adressent pas uniquement aux grandes firmes internationales et peuvent être adaptés aux petites entreprises, pour encore plus de liens avec les cyber-usagers.

Google favorise les sites avec version mobile

Google cible et fusille les sites mal configurés pour les Smartphones, trop lents, présentant des erreurs, redirections inappropriées… Les résultats de recherche pourraient être défavorisés.

“Afin d’améliorer la recherche sur Smartphone, nous allons réaliser prochainement plusieurs changements dans notre classement”, annonce Google sur son blog dédié aux webmasters, visant “les sites mal configurés pour les Smartphones”.

Tout ceci indique que ces sites “mal configurés” allaient être pénalisés dans les résultats s’affichant sur les mobiles, chose corroborée par les observateurs de Google.

Sur son blog, Google évoque deux des erreurs de configuration les plus fréquentes.
La première : les redirections inappropriées, notamment lorsque toutes les URL d’un site redirigent vers une seule et même URL mobile, par exemple www.mysite.com. Google explique préférer lorsque chaque page desktop classique redirige vers une page équivalente optimisée pour le mobile.
Google renvoie vers ses conseils concernant les redirections, et invite les professionnels à bien lire ses recommandations concernant les URL séparées desktop/mobile.

La deuxième erreur fréquente citée par Google concerne justement les erreurs (type 404) qui ne s’affichent que sur Smartphones.
Plusieurs exemples : servir une vidéo qui ne s’affiche pas sur Smartphone, servir un 404 (ou un soft 404) plutôt qu’une page mobile pour les mobinautes visitant une page desktop, servir un 404 plutôt qu’une version desktop aux mobinautes si la page n’existe pas en version mobile, ou encore présenter au Googlebot-Mobile la version pour les “feature phones”.
Le moteur souligne que si seuls deux types d’erreurs sont évoqués, il est “important” que les webmasters évitent toutes les mauvaises configurations. Google renvoie toutes interrogations vers ses recommandations et rappelle avoir aussi rassemblé sur une page les erreurs les plus fréquentes sur les sites pour Smartphones.

La version Web d’un site Internet sera donc conçue de manière différente. Il faudra se tourner vers un Webmaster afin qu’il applique les particularités techniques d’un site Web mobile.

Chez Dubuc Marketing, nous désirons vous faciliter la tâche et vous garantir le meilleur référencement possible pour votre entreprise sur le Web. Afin de répondre aux attentes de nos clients, nous nous chargeons de l’optimisation et de l’application de ces aspects techniques amenés par Google.

A noter qu’en parallèle de cette annonce réalisée sur le blog officiel, Matt Cutts, le responsable de la lutte anti spam de Google, a ajouté un élément important sur ce sujet lors d’une conférence au SMX Advanced. Il a en effet annoncé que “dans les prochains mois”, Google allait aussi prendre en compte la vitesse de chargement des sites mobiles, laissant là aussi penser que les sites mobiles trop lents pouvaient être défavorisés dans leurs classements.
Pour plus de précision technique, nous vous invitons à feuilleté les recommandations de Google.

Source : http://www.journaldunet.com
http://googleblog.blogspot.ca
http://googlewebmastercentral.blogspot.ca

L’algorithme de Google change à nouveau!

Google vient d’annoncer son nouvel algorithme faisant suite au fameux filtre Panda de l’année dernière. Cette nouvelle version va permettre de lutter davantage contre le spam. Google veut récompenser les « good guys » qui fournissent un contenu de qualité tout en respectant les règles du net en adoptant une attitude dite de « white hat ». Ceux-ci tentent de déjouer les contrôles de Google afin d’augmenter leur ranking par exemple. Google souhaite faire un tri parmi ceux qui utilisent des techniques frauduleuses allant à l’encontre des directives de qualité instaurées par Google.

Ainsi, avec ce nouvel algorithme, Google va revaloriser les sites qui agissent autant pour leur propre intérêt que celui des internautes. Seront de-même récompensés ceux qui fournissent le maximum de contenu « above the fold ».

Google veut donner à ses internautes la meilleure expérience possible en leur proposant des résultats de qualité maximum.

Avec ce nouvel algorithme, Google espère inciter les sites à créer du contenu de qualité, de la créativité et surtout le respect des règles du net. Vous l’aurez compris; éradiquer le spam sur le web pour plus des résultats optimisés. Il est prévu que ce changement affectera 3% des sites toutes langues confondues (contre 12% avec le filtre Panda).

DUBUC Marketing Inc. se réjouit de cette nouvelle. Nos stratégies de présence Internet ont toujours respecté les chartes Google de qualité. Nous espérons que nos travaux s’en trouveront alors davantage mis en valeur grâce à ce changement d’algorithme.

Google Maps vs. Google Adresses

Pour beaucoup de gens, la distinction entre Google Maps et Google Adresses n’est pas claire. Nous sommes nombreux à ne pas comprendre ce qui différencie ces deux services proposés par Google.

Google Maps est un service qui permet de visualiser des cartes en zoomant à travers des villes, des rues et de tracer des itinéraires. Par la suite, Google Maps a donné la possibilité aux internautes, grâce à Street View, de déambuler aux adresses de leur choix à l’aide d’images satellites. Google Maps est tout simplement un service de cartographie internet.

Google Adresses est, quant à lui, un annuaire Web permettant de placer les entreprises listées dans le Google Maps. Vous pouvez créer un profil complet de votre business : photo, heures d’ouverture, définition, etc. Il est possible pour les internautes de commenter et d’évaluer les entreprises. Google Adresses vous permet d’apparaître dans les résultats de recherche Google.

Cependant, toutes les entreprises visibles dans Google Maps ne font pas partie de Google Adresses. En effet, Google indexe parfois automatiquement des entreprises grâce à l’adresse fournie dans leurs informations. Toutefois, ces entreprises là ne bénéficieront pas de profils complets. Elles seront uniquement indiquées par la fameuse « épingle rouge » de Google Maps.

Google Adresses permettra à une entreprise d’être indexée de façon la plus optimisée possible grâce au volume d’information que Google permet de fournir. Les résultats locaux apparaissent de plus en plus parmi les résultats généraux de Google. De plus, des études ont montré qu’aujourd’hui nous assistons à une montée des recherches personnalisées surtout au niveau du local, les internautes incluant davantage un nom de lieu dans leurs mots clés.

N’hésitez donc pas à vous enregistrer sur Google Adresses! C’est gratuit! Comptez un délai de 3 semaines pour apparaître dans Google Maps. Vous pourrez ainsi accroître votre visibilité web et avec de la chance, augmenter le trafic de votre site Internet!

Chez Dubuc Marketing, nous désirons vous faciliter la tâche et vous garantir le meilleur référencement possible pour votre entreprise sur le Web. Afin de répondre aux attentes de nos clients, nous nous chargeons de l’inscription et du maintien de votre présence sur Google Adresses.

Le Référencement aussi pour les mobiles!

Le Web mobile est une des nouvelles tendances prometteuses en terme entre autre de référencement.  Selon comScore, 6.6 millions de Canadiens posséderaient un téléphone intelligent à partir duquel ils peuvent naviguer sur le Web. Un sondage Ipsos Reid montre que 20% des propriétaires de téléphone intelligent passent 5 heures et plus par jour sur Internet depuis leur cellulaire.

Il est donc indispensable de considérer l’optimisation du référencement sur le Web mobile. Les sites sont la plupart du temps trop riches en contenu et complexes au niveau technique pour un cellulaire. Quant à l’optimisation dans les SERP, le Web mobile répond à quelques exceptions près aux mêmes règles que les sites Internet sur le Web.

Afin de faciliter l’utilisation d’Internet sur cellulaire, il est primordial d’adapter un site Internet à la nouvelle tendance « mobile ».

La version Web d’un site Internet sera donc conçue de manière différente. Il faudra se retourner vers le Webmaster du site afin qu’il applique les particularités techniques d’un site Web mobile. Il faudra par exemple utiliser seulement des images au format GIP ou JPEG, n’installer aucun redirection automatique, ou encore aucune fenêtre pop-up.

En ce qui concerne le contenu du site Web mobile; il faudra bien évidemment l’adapter quelque peu afin de le rendre plus lisible aux utilisateurs. Il est conseillé de synthétiser le contenu et la navigation.

Adapter un site Internet classique pour les mobiles nécessite un investissement et un suivi régulier. Il faut donc être sûre que la version mobile apportera un plus à votre activité en terme de trafic, ventes, popularité, etc.

Pour plus d’information : http://www.google.com/sites/help/mobile-landing-pages/mlpb.html

 

Le Google Knowledge Graph ou graph de la connaissance…

Le Google Knowledge Graph ou graph de la connaissance…

Google continue de faire évoluer son moteur de recherche en lançant  en 2012 le Knowledge graph.

Il s’agit d’une gigantesque base de données qui regroupe notamment les données de Wikipédia, de freebase ou encore du World Factbook de la CIA.

Ce puissant outils contient plus de 500 millions d’objets et plus de 3,5 milliards de faits et relations entre ces différents objets, se rapprochant ainsi de l’idée originale du créateur du web de créer un web sémantique.

A ce titre, Johanna Wright, chef de produit chez Google disait « Nous sommes au début d’une transformation qui va nous faire passer d’un moteur d’information à un moteur de savoir ».

Le knowledge graph utilise ainsi l’intelligence collective du web  pour vous offrir instantanément des informations pertinentes sur des lieux, des bâtiments ou des personnes que Google connait. C’est un concentré d’informations sous forme de textes et d’images.

Le but a terme est d’apporter toujours plus d’ampleur et de profondeur a la recherche mais aussi une expérience plus satisfaisante, parce que plus poussée, pour l’internaute.  Par exemple, selon Olivier Duffez, consultant indépendant en référencement et créateur du site webrankinfo.com, désormais lorsqu’on tape le nom d’un lac (exemple « Lake Tahoe »), Google pourra afficher directement dans la page de résultats tout un tas d’informations comme l’emplacement géographique du lac, son altitude, sa température moyenne et son degré de salinité.

Toujours selon Olivier Duffez, l’objectif principal de Google est de convaincre les internautes qu’ils doivent continuer à utiliser Google pour faire leurs recherches. L’idée est qu’il faut donner le maximum d’informations à l’internaute, quitte à ce qu’il reste longtemps sur Google et consulte plusieurs pages de résultats. En effet, après une première requête tapée directement par l’internaute (ou dictée !), l’utilisateur aura tendance à cliquer sur les liens proposés dans les encadrés Knowledge Graph. C’est ce qu’observe Google depuis son lancement sur google.com : une forte hausse du nombre de pages vues par internaute. Même s’il s’agit de requêtes indirectes (l’internaute ne les tape plus), l’utilisateur fait davantage de requêtes qu’avant : une sorte d’hyper-recherche.

Attention toutefois : plus de requêtes n’est pas forcément synonyme de plus de revenus publicitaires pour Google, car – c’est un élément paradoxal majeur – les blocs d’information du knowledge graph s’affichent à l’emplacement habituellement réservé aux publicités AdWords. Google prend donc un pari : il est prêt à se couper éventuellement d’une partie de ses revenus AdWords pour renforcer encore l’usage de son moteur par les internautes. « Eventuellement », car sans doute dans la majorité des cas, il n’y avait de toutes façons pas de publicité AdWords sur ces requêtes. Mais au global, Google y gagne de toutes façons, c’est le match de la fidélisation et donc des parts de marché.

Puisque Google ne semble pas vouloir s’arrêter là – à en juger par la série de nouvelles fonctions mises en place cette année  pour proposer à l’internaute la meilleure expérience possible; ne nous en déplaisent d’ailleurs – On a donc bien hâte de voir ce que Google nous réserve pour l’année 2013.
Pour plus d’informations je vous invite à consulter cette page de Google :http://www.google.com/insidesearch/features/search/knowledge.html

Le SOLOMO : Une tendance qui se poursuit

L’acronyme SoLoMo est la contraction de trois mots : Social, Local, Mobile. Il désigne la forte tendance du web à s’orienter vers ces trois secteurs.

Avec le SoLoMo, l’objectif de Google est d’apporter aux utilisateurs de Téléphone intelligent une recherche personnalisée.

Du point de vue marketing pur, c’est le retour de la proximité. Ainsi pour une enseigne, c’est en tout cas clairement une bonne manière de gagner de nouveaux clients qui ne la connaissent pas encore.

Pour les PME, le SOLOMO est un excellent outil qui peut grâce au système de géolocalisation optimiser leur présence dans les résultats locaux de recherche, ainsi les PME seront plus visibles sur le web et pourront espérer une nette augmentation de leur clientèle.

De toutes les nouvelles technologies, les Smartphones, les tablettes et les iPod sont celles qui ont vu leur utilisation explosée en l’espace de moins de 2 ans. En seulement 2 années ses produits ont cumulé plus de 50 millions d’utilisateurs. Le phénomène du « mobile » lié à ses produits, est la technologie qui a connu le développement le plus rapide par rapport à n’importe qu’elle autre technologie.

D’après un récent recensement plus de 46% des américains adultes possédaient un Smartphone en 2012, contre seulement 36% en 2011. D’autant plus que 95% des utilisateurs ont effectué une recherche locale (restaurant, dentiste, garage…) et suite à cette recherche 59% ont fréquentés l’entreprise qu’ils recherchaient. Cette nette évolution montre bien le potentiel que dégagent les Smartphones ainsi que les produits comprenant une connexion 3G pour la publicité, d’autant plus que ces téléphones intelligents dispose d’un système de géolocalisation permettant aux entreprises d’attirer les personnes se trouvant à proximité.

Ces technologies ont également entraîné le développement des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, LinkIn. Les utilisateurs partagent en temps réel leurs photos, leurs statuts, ainsi que leur localisation. Plus de 50% des utilisateurs de Facebook se connecte via un Téléphone Intelligent.

Les connexions à haut débit sont en train de changer la façon dont nous vivons et consommons. Si vous n’avez pas encore effectué le virage mobile… essayez-le afin de développer votre entreprise grâce aux  Smartphones !

Google Panda et Google Pingouin: A quoi servent-ils et comment agissent-ils sur la toile ?

Google Pingouin est une évolution de Google Panda qui  est actif depuis février 2011, et vient finalement compléter et assister son binôme.  Ils ont  été créés dans le but d’assurer au lecteur la pertinence et la qualité du contenu de ses résultats de recherche.

Pour entrer dans les détails Google panda enquête une fois par mois sur le contenu des sites afin de lutter contre le keyword stuffing (l’accumulation de mots clés pour augmenter son référencement), et les contenus dupliqués.

Alors qu’à l’inverse Google Pingouin traque tous les jours le mauvais netlinking (l’abus de liens entrant et sortant), c’est-à-dire qu’il combat les backlinks de mauvaise qualité ainsi que le spamming et sanctionne les pages fautives.

En d’autres termes, ces deux prédateurs lâchés sur la toile par Google ont pour but de faire la chasse aux sites utilisant des méthodes de référencement abusives qui ne respectent pas les guidelines de google en matière de référencement. Et les sanctions tombent! Disparition de la page concernée, site blacklisté… certains sites ont vu leur trafic diminuer de 80%.

Il est donc important que le webmaster soit conscient que du contenu mal rédigé, bâclé ou recopié d’un autre site peut nuire au classement de son site en entier et désintéresser complètement les visiteurs.

Pour autant cela n’annonce pas la mort du SEO pour 2013 mais bel et bien une redéfinition de la stratégie SEO que mettent en place les agences de marketing. Pour se faire, les professionnels du marketing reconnaissent d’une part la nécessité des mesures prises par Google pour afficher des résultats de qualité dans son moteur de recherche et travaillent d’autre part en adéquation avec celles-ci en mettant en place une stratégie de backlink respectueuse de ces mesures.

Par ailleurs aujourd’hui  plus que jamais le SEO c’est aussi la présence dans le local, le partage social (notamment les +1) les versions mobile et tablette des sites internet. Des tendances qui se poursuivent, s’accentuent  et viennent renforcer le poids du SEO en 2013.